Accueil > A la une > Octobre 2014 > VIOLANTE, ou le bal des scélérats

VIOLANTE, ou le bal des scélérats

9 octobre 2014

VIOLANTE, une femme libre au charme fatal

À Toulouse, en 1608, Violante, jeune veuve d’origine catalane, est extrêmement belle mais trop libérée pour son époque. Elle doit survivre dans une société qui n’offre pas d’autres statuts à une femme que ceux de femme mariée ou de prostituée.
Au gré des rencontres, Violante va nouer des liaisons passionnées avec plusieurs amants, tous fous d’elle. Mais, Violante tombe enceinte de l’un d’entre eux. Si un tel scandale venait à éclater, ce serait la première fois qu’un conseiller du parlement de Toulouse, un notaire, un prêtre et un étudiant seraient éclaboussés et totalement déshonorés.

C’est alors qu’ils décident en urgence de trouver un mari qui épousera Violante sans poser de questions car la dot est alléchante. Mais l’homme qu’ils ont choisi se montrera retors et finalement trop dangereux.

Alors que la peste rôde dans la région, le destin de Violante basculera à jamais.


Extrait de VIOLANTE

Morain se penche pour cueillir une violette.
« Violante dérive du nom latin de cette fleur, viola, lui dit- il tout en arrachant un par un les pétales. La violette, si l’on se fie aux radotages des femmes,
est symbole de pudeur et de modestie. Ce sont deux qualités qui te manquent. Je m’emploierai à te les enseigner, nous avons tout notre temps. »
Il veut l’enlacer. Violante le repousse et se met à courir en direction du manoir (…)


L'auteur
Edouard Bernadac

Édouard Bernadac est écrivain et scénariste. Il a notamment écrit le scénario de la première série policière se déroulant dans le milieu carcéral (Marion Mazzano, diffusée sur France 2 en 2010). Ses derniers romans parus sont Ice (Quai Voltaire, 1994), Ixxaun (Ramsay, 2000) et Cantique des ténèbres (Baleine Noire, 2010).